Se conformer à l’entreprise et se confronter à soi-même

Développer son entreprise est obligatoire selon Michael Gerber. 

Pour lui, une entreprise est faite pour croître. Ne pas la laisser grandir, c’est aller à l’encontre de ses besoins. 

Dans le livre e-myth, Gerber nous livre une méthodologie pour mieux appréhender les innovations dans notre business.  

Il y a 3 étapes à suivre pour savoir si notre nouvelle idée est rentable ou non.  

  1. Innovation 

La première chose à faire lorsqu’on a une idée innovante, c’est de la tester et de l’implémenter. 

L’auteur donne l’exemple de la tenue d’un commercial :

Il a porté deux costumes de 2 couleurs différentes afin d’observer si ceux-ci auraient une influence sur le nombre de ventes qu’il était capable de faire. 

Durant le premier mois du test, il a porté un costume marron. Il a ensuite, mis un costume bleu pendant les 4 semaines suivantes.  

Il s’est rendu compte qu’il vendait beaucoup plus avec son costume bleu.  

Il a ainsi conclu qu’il existait une corrélation entre la tenue qu’il portait et son nombre de vente. 

  1. La quantification 

L’innovation doit être validée par des chiffres.  

Il faut quantifier tout ce qu’on fait : le nombre de prospects avec qui on discute, le nombre de ventes qu’on réalise, la quantité de publicités qu’on crée…. 

Il faut utiliser ces nombres pour savoir si l’innovation qu’on effectue est un succès ou non.  

Il y a très peu d’entrepreneurs qui le font parce beaucoup de personnes pensent que ce ne sont que des détails, alors que les chiffres ont une importance de taille.

  1. L’orchestration 

Lorsqu’on se rend compte que quelque chose fonctionne, il faut le faire, le refaire, de la même manière et à chaque fois.  

Faire des choses de manière totalement aléatoire, c’est prendre le risque de perdre de l’argent. “La liberté d’agir est l’ennemi de l’ordre, de la normalisation et de la qualité.” (Esprit Marketing) 

“A cet égard, le processus de développement d’entreprise peut être considéré comme la métaphore de la transformation personnelle, de la confrontation à la vraie vie.” (E-myth)

Je n’ai jamais autant lu de livres sur le développement personnel que depuis que je m’intéresse à l’entrepreneuriat.  
Devenir entrepreneur, c’est aussi se confronter à soi et voir qu’est-ce qu’on est prêt à apprendre ou pas.  Quelles habitudes on est prêt à abandonner? Quels échecs on est capables de surmonter…

Avoir peur d’innover et d’évoluer, c’est faire stagner notre entreprise.

Bonne chance et bon travail !